DSC07063Photos_identite_2

Hey you, Paris

Tu vas dire que comme les magazines féminins d’été, je tente, en ce mois de juillet, un titre racoleur stimulateur de libido. T’as pas tout faux…mais pas que.

De prime abord, effectivement, il n’y a pas de rapport entre une vichyssoise (soupe froide de pommes de terre et de poireaux donc), du sexe et du rock and roll. That’s right bab’.  Mais quand la recette vient tout droit d’un bouquin d’Anthony Bourdain, la ca commence un peu à jerker derrière le plan de travail !

C’est qu’Anthony Bourdain, c’est un peu  Mike Jagger en tablier blanc et sabots de sécurité. Chef américain au nom vaguement français, devenu star de la télé a la gouaille et au franc parler carrément « culinairement incorrect », il a commence à remuer le monde des casseroles il y a une dizaine d’années en sortant un bouquin sur les coulisses des cuisines de restos, Kitchen Confidential(1).

Enfant élève aux cornflakes et au sandwich confiture et beurre de cacahuètes (PBJ pour les intimes), il s’embarque tout gamin pour un voyage en France avec ses parents et son frère. Trainant les pieds pour suivre la famille dans son pèlerinage gastronomique (parents foodies avant l’heure), il goute un jour une huitre a même le bateau de l’ostréiculteur et tombe dans la marmite. Le mollusque en guise de madeleine, il n’aura de cesse de retrouver ce choc émotionnel qui changea sa vie.

DSC07119

 La vie selon Bourdain c’est plutôt cuisine, alcool, cocaïne et p’tites pépés et on est bien loin de Julia Child qui cuisine des muffins en tablier a fleurs. C’est par exemple en voyant le boss du resto dans le lequel il était plongeur un été, culbuter (s’cuse my French) une jeune mariée sur le parking qu’il se dit que c’est définitivement un chouette job…ambiance. Chef, c’est ce qu’il devient quelques années plus tard en ouvrant notamment la brasserie « les Halles » à NYC qui connait un franc succès au début des années 2000. Tatouages, cicatrices, machisme, racisme, whisky, drogues plus ou moins dures et filles faciles, voila en quelques sortes ce qui, d’après Bourdain, se passe dernière la porte battante de la cuisine (si ma mère lit ce bouquin, elle vient me chercher à la nage!).

Au delà des récits de beuveries et autres abus en tous genres, de paves dans la marre a propos de pratiques sanitaires plus que douteuses de nombreux établissements et de portraits au vitriol de pontes de la cuisine new yorkaise,  Kitchen Confidential c’est aussi la vision humble et passionnée d’un cuistot a grande gueule qui considère avant tout les cuisiniers comme des artisans, répétant inlassablement les mêmes gestes jusqu'à leur parfaite maitrise.

Ca décoiffe et ma foi, ca fait du bien d’avoir un autre point de vue que celui bien polisse des émissions de télé ou …des blogs de nanas !!!

Pour en revenir à cette fameuse vichyssoise, elle est douce, crémeuse, élégante et parfaite pour une entrée à servir en été. Elle est aussi tres facile a réaliser si tu prends soin de respecter quelques précautions d’usage comme le rappelle Bourdain dans son bouquin : « Slowly […] purée the soup at high speed in the blender. Do this bit by bit […]. You do not want the face full of boiling, sticky hot potato-leek purée. Trust me. It hurts like motherfucker”.

A bon entendeur !

Sophie, NYC DSC07038

LA RECETTE(2)

Pour 6 : Cheap & easy

Ingrédients : 50g de beurre, 8 poireaux bien laves et coupes en petits morceaux (parties blanches uniquement), 2 pommes de terre pelées et coupées en petits des, 1L de bouillon de volaille, 225 ml de crème fraiche liquide, une pincée de noix de muscade, sel, poivre et quelques brin de ciboulette.

  • Dans une cocotte, fais fondre le beurre à feu moyen. Ajoute les poireaux et le fais revenir environ 5 min sans les laisser colorer. Ajoute les pommes de terre et fais revenir encore 2 ou 3 minutes en remuant régulièrement.
  • Ajoute le bouillon de volaille, porte à ébullition. Réduis le feu et laisse mijoter à feu très doux pendant 35 min jusqu'à ce que les légumes soient bien tendres.
  • Laisse refroidir quelques minutes et mixe la soupe doucement. Si tu utilises un blender, souviens-toi bien de procéder par petites portions et de bien maintenir le bouchon fermer pendant que l’appareil est en marche (rapport à la citation ci-dessus !).
  • Ajoute la crème, la muscade et ajuste l’assaisonnement. Replace la soupe sur le feu dans la cocotte, porte à ébullition puis laisse mijoter pendant 5 min supplémentaires. Tu peux ajouter un peu de bouillon à ce stade si tu la trouve trop épaisse.
  • Laisse refroidir, couvre de film plastique et place au réfrigérateur.
  • Sers dans des bols tres froids, avec quelques chips (maison ou pas) et de la ciboulette hachées. C’est encore meilleur le lendemain.

(1) "Cuisine et confidences", apparemment epuise en francais mais se trouve et se lit tres bien en anglais.

(2) Adaptée de « Les Halles, Cookbook », Anthony Bourdain